Warning: Creating default object from empty value in /home/ivoiregion_acces/ivoiregion.net/plugins/system/jat3/core/joomla/modulehelper.php on line 320
Sommets: DE LA DÉTENTE, DU RÊVE ET DU BONHEUR, SUR LES MONTS MAFA-MAFOU

Screen

Profile

Direction

Menu Style

Carte postale Sommets: DE LA DÉTENTE, DU RÊVE ET DU BONHEUR, SUR LES MONTS MAFA-MAFOU

Sommets: DE LA DÉTENTE, DU RÊVE ET DU BONHEUR, SUR LES MONTS MAFA-MAFOU

Les Monts Mafa-Mafou constituent un site touristique majeur dans le département d’Adzopé, région de la Mé. La direction du Tourisme de cette circonscription administrative le sait; qui a organisé récemment, à Bécédi-Brignan, la 2ème édition des "Journées promotionnelles des Monts Mafa". Cette année, ce sont plus de 3000 visiteurs, au nombre desquels des responsables d’agences de voyage, qui ont répondu à l’invitation des organisateurs.

Bécédi-Brignan, localité située dans le département d’Adzopé, voudrait-il créer un effet d’image, pour davantage faire des Monts Mafa-Ma fou, un site touristique digne d’une carte postale, que….l’argument serait tout trouvé. Un bref séjour du célèbre artiste MEIWAY sur les Monts Mafa-Mafou pour le tournage de son clip "Les génies vous parlent" en 1998, lui a permis d’être distingué plusieurs fois au cours de la même année. On retiendra notamment les prix du Meilleur artiste d'Afrique de l'ouest, Meilleur arrangeur, Meilleur clip vidéo Africain (Kora music Award), Super clip d'or "Les génies vous parlent". De là à conférer un caractère sacré à ce site, il n’ya qu’un pas, que les populations du bled ont vite fait de franchir.

La bonne affaire pour les promoteurs de tourisme, c’est que le fameux ne se trouve qu’à une soixantaine de petits kilomètres de la métropole d’Abidjan, la capitale économique de la Côte d’Ivoire.

En tout cas, du 5 au 7 septembre, plus de 3000 visiteurs, au rang desquels des responsables d’agences de voyage, ont fait le déplacement de Bécédi-Brignan, pour faire l’ascension des Monts Mafa-Mafou; les uns pour se détendre et décompresser, les autres pour découvrir un nouveau site à intégrer à un circuit à proposer, d’autres encore, pour secrètement confier aux génies des lieux, leurs vœux, leurs rêves. Devant tous ces visiteurs donc, M. Boka Evariste, directeur de la formation au ministère du Tourisme a, au non du ministre Roger Kacou, félicité et encouragé la direction départementale du tourisme pour l’initiative de cette "2ème édition promotionnelles des Monts Mafa". Mieux, il a remercié les populations de Bécédi-Brignan d’avoir su garder et entretenir la légende des Monts Mafa-Mafou; et exhorté les organisateurs à continuer de faire la promotion d’une légende, qui tire ses origines de la nuit des temps.

La légende rapporte qu’autrefois, les Béchiéduns, c’est-à-dire, les originaires de Bécédi-Brignan vivaient dans un petit hameau perdu dans la grande forêt giboyeuse du Mafou, sur l'emplacement actuel des Mafa. Selon la légende, les Béchiéduns constituaient un peuple de méchants et d’animistes dont les pratiques indisposaient fortement les voisins et les génies en charge de la protection des lieux. Chaque jour que Dieu faisait, ceux-ci maudissaient les Béchiéduns. Au point que ces malédictions parvinrent aux oreilles du grand Odominga, Dieu Tout-Puissant, qui décida d’éprouver les Béchiéduns.

Il choisit un dimanche, jour où tous les Béchiéduns, au grand complet, dégustaient paisiblement le bon bangui, gesticulaient et riaient à gorge déployée sous l'arbre à palabre. Alors qu’ils venaient de sacrifier au rite d’adoration de leurs fétiches, Odominga leur apparut sous la forme répugnante d'un petit garçon couvert de pians, escorté par une nuée de mouches. Le gosier en feu, le petit garçon demande à boire. Pour toute réponse, les hommes sous l’effet de l'alcool éclatent de rire, allant jusqu’à le couvrir d’injures. Certains vont même se ruer sur lui, pour le rouer de coups, lui jeter du sables et des pierres, qui le firent saigner abondamment.

C’est en ce moment qu'un homme du nom de Seubi Bofé, qui n'avait pas pris part à ce jeu des plus malsains, réussit à extraire le malheureux jeune homme de la foule déchainée. Il le conduit à son domicile, barricade sa porte pour le mettre à l’abri. Ensuite, il lui donne à boire et panse ses plaies. Le petit garçon décide alors de regagner la forêt d’où il est venu. Il demande à son protecteur de l'accompagner. Une fois à l'orée des bois, toutes ses plaies disparaissent. Comme par miracle, par enchantement. Et l’enfant se mue en un beau jeune homme au teint fortement clair. Sous les yeux de Bofé, il se met à grossir et à grandir démesurément.

Son corps prend des proportions hors normes. Son teint, devenant de plus en plus clair, illumine toute la forêt, comme sous l'effet d'une fournaise magique. Bofé comprend alors qu'il est en présence d’un Kaman, un grand génie de la brousse. Il tremble de frayeur au pied de son compagnon. Un calme plat envahit tout d’un coup les lieux. C'est le moment que choisit le colosse pour s’adresser à son bienfaiteur: «Bofé, demain, dès l'aube, tu prendras ta femme, tes enfants, tes bêtes, tous tes biens. Tu quitteras ce village de mécréants et tu monteras vers le Nord, à une douzaine de kilomètres d'ici. Tu t'installeras sur ce vaste plateau que baignent les eaux du Kpanda et de l'Ayilè, deux petits cours d'eau de Bécédi-Brignan. C'est là que s'épanouira désormais ta vie de digne créature de Dieu, le Tout-Puissant. Obéis et surtout respecte l'heure, car quelques minutes après ton départ, il y aura une calamité». Sur ces mots mystérieux, le Kaman disparut ; et Seubi Bofé, tremblant de tous ses membres, rejoint sa maison, à la vitesse de l’éclair.

Il obéit aux recommandations du Kaman, et le génie déchaine une terrible calamité sur le village. Le ciel s'assombrit brusquement. Le tonnerre gronda sept fois. Comme pour rappeler la durée de la création du monde. Puis, une forte pluie de pierres fondues à température infernale s'abattit impitoyablement sur le maudit hameau. Les deux rangées de cases qui le composaient furent séparément ensevelies, donnant ainsi naissance à deux grands blocs de pierres : les Monts Mafa-Mafou.

Après cet hécatombe, Bofé et les siens vécurent paisiblement sur la "Terre promise", qui devint Becedi-Brignan, d'où sont partis les Béchiéduns.

Depuis ce jour, pour manifester sa gratitude au Tout-Puissant, Bofé décida d’adorer régulièrement les Monts Mafa-Mafou. Ses descendants continuent, jusqu’aujourd’hui, de perpétuer la tradition. Tout autant que la croyance, fortement ancrée dans les esprits, qui attribue une puissance mystique aux Monts Mafa-Mafou. En témoigne le petit lac intarissable qu’ils abritent et entretiennent en toutes saisons à leur pied. Ce lac est alimenté en permanence en eau, à partir d’une petite source située au bas de la pierre.

Aujourd'hui les Mafa-Mafou, adorés par les membres de la famille Mafa Seumin, sont devenus un véritable pôle d'attraction ; un lieu de pèlerinage, de retraite spirituelle et d'excursion dans le département d'Adzopé, la région de la Mé, voire dans toute la Côte d'Ivoire. Ils sont réputés pouvoir procurer le bonheur aux filles et fils du village, et à tous ceux de leurs visiteurs et excursionnistes qui croient en leur pouvoir bienfaisant. La légende vivra, vivra, vivra…

 

Sidoine KAN

La vitrine du développement local.La vitrine du développement local.La vitrine du développement local.

Nos prestations

Nos partenaires

Sigma journalistes conseils

Rejoignez nous sur :