Warning: Creating default object from empty value in /home/ivoiregion_acces/ivoiregion.net/plugins/system/jat3/core/joomla/modulehelper.php on line 320
Riz: LES PRODUCTEURS DE KORO FORCENT L’ADMIRATION

Screen

Profile

Direction

Menu Style

Carte postale Riz: LES PRODUCTEURS DE KORO FORCENT L’ADMIRATION

Riz: LES PRODUCTEURS DE KORO FORCENT L’ADMIRATION

Depuis quelques années, un nouveau paysage agricole se dessine dans la région du Bafing. Le riz y est devenu la nouvelle…mine d’or pour les jeunes et presque pour toutes les familles. Du coup, l’heure est à la valorisation et à l’exploitation des bas-fonds dans le cadre de la pratique de la culture du riz irrigué.

«Maintenant ça va ! Je peux valablement soutenir ma petite famille. Il y a de cela quelques années, je m’endettais pour faire face aux frais de scolarité de mes enfants». Père de six enfants, Samassi Salim est manifestement content d’appartenir à la coopérative des producteurs de riz de Koro «Coopriko». Traoré Mohamed, un autre sociétaire de la même coopérative, lui, regrette tout simplement de n’être pas mis tôt la culture et la commercialisation du riz : «Le riz, c’est la vie, c’est la fortune ! » s’exclame-t-il aujourd’hui.

C’est que du riz se cultive aujourd’hui en abondance à Koro; avec une incidence perceptible presque partout dans la région.

Tenez! Le kg de riz blanchi, après la période des récoltes se vend à 175 francs Cfa. Résultat, la consommation du riz s’est progressivement développée dans le Bafing. Et, le revenu moyen annuel des jeunes qui se sont lancés dans la culture du riz est estimé à 1million 200 000 de francs Cfa. Ce qui a pour incidence directe de réduire de manière considérable (environ 50 %) l’exode des jeunes, assure le maire de cette commune de Koro. On comprend donc la joie de M. Namory Soumahoro, l’autorité municipale, qui n’hésite pas à clamer haut et fort : «Je suis simplement fier des jeunes de la commune».

A travers le dynamisme de ses jeunes riziculteurs, Koro est devenue une commune pilote en développement agricole, choisie par la GTZ dans la région du Bafing». Toujours dans cette région, la coopérative des producteurs de riz, la «Coopriko» est, pour sa part, devenue un modèle en matière de culture du riz de bas-fond; au point qu’aujourd’hui, cette commune force l’admiration des jeunes des localités environnantes.

Selon les statistiques de l’Agence nationale d'appui au développement rural (Anader), dans la région du Bafing, ce sont annuellement 1926,46 T de riz paddy qui sont récoltées, sur environ 2142,50 ha réalisés. Cette activité agricole est marquée par la pratique de deux types de riz : le riz pluvial et le riz de bas-fond; avec un accent particulier mis sur la culture du riz de bas-fond.

Durant ces trois dernières années, la production du riz dans la régiondu Bafing a été renforcée par l’exécution du programme d’urgence riz (PUR). Ce programme initié par l’Etat de Côte d’ivoire en 2010 a connu la participation de 13 groupements agricoles, essentiellement composés de jeunes, pour la plupart, des déscolarisés et des femmes. Ce programme d’urgence a favorisé la réalisation de 260 ha de bas-fond exploités par 350 paysans; dont de nombreux jeunes, hommes et femmes.

Au programme d’urgence s’ajoute le projet "Kennedy Round2" (KR2), qui, lui, a débuté à la fin de l’année 2010. Il a permis la création de plus de 450 ha de riz de bas-fond exploités par 650 cultivateurs dont 50 femmes. Il y a enfin le projet "FAO" qui a commencé à la mi-2011, avec l’exploitation de 225, 5 ha de bas-fond par 700 jeunes agriculteurs. Un vaste programme d’exploitation des bas-fonds dans la région auquel les jeunes du département de Koro ont non seulement pris goût, mais se sont distingué. Il n’en fallait pas plus pour bénéficier du soutien de M. Namory Soumahoro, maire de la commune de Koro, mais surtout de l’appui et du soutien matériel et financièrement la GTZ. Cette structure de coopération allemande fournit, dans la cadre de ce projet, du matériel agricole de plus de 33 millions de francs Cfa. Quant à l’appui financier, il a permis la création de points d’eau dans le processus de la maitrise et de la gestion rationnelle de l’eau d’irrigation.

Fort de tout ce soutien, M. Bakayoko Mamadou, président du «Coopriko» ambitionne réussir, au titre de l’année 2012, l’exploitation de 1000 ha de bas fond et produire plus de 8000 T. Mieux, le «Coopriko» a en projet de transformer le riz paddy en riz blanchi et d’effectuer l’ensachage, avec le label "Made in Koro". Pour le «Coopriko», ce dernier projet vise à apporter une valeur ajoutée à la commercialisation en réussissant à écouler le riz produit à Koro sur toute l’étendue du territoire national.

L’autre objectif majeur que veut atteindre le «Coopriko», c’est produire du riz en grande quantité, afin de réduire considérablement le prix d’achat de cette céréale sur le marché national. Pour réussir ce challenge, cette coopérative, selon son président, a nécessairement besoin de 8 nouvelles batteuses. Pour l’heure, les sociétaires du « Coopriko», encadrés par l’Anader pour mener à bien leur activité, disposent déjà d’une importante dose de volonté, de 2 motoculteurs, 2 batteuses, d’un décor tiqueur de riz et d’un magasin de stockage.

Créée en juin 2006, la « Coopriko » revendique 436 membres ; tous des jeunes âgés de 20 à 40 ans, totalement investis dans l’exploitation des bas-fonds. Avec pour objectif principal : «produire suffisamment du riz destiné à la consommation locale et à la commercialisation» et à la clé leur insertion dans le tissu socioéconomique de la région.

Au départ, c’est-à-dire, en 2006, la «Coopriko» a réalisé 150 ha de bas-fond et récolté 1027 T de riz paddy. En 2008, ce sont 317 ha de bas-fond qui ont été exploités, pour un rendement de 1295 T de riz paddy. En 2010, 330 ha de bas-fond ont été réalisés pour plus de 1800 T. de riz paddy récoltées.

Sigui Aude Martinez

Correspondant régional

La vitrine du développement local.La vitrine du développement local.La vitrine du développement local.

Nos prestations

Nos partenaires

Sigma journalistes conseils

Rejoignez nous sur :