Warning: Creating default object from empty value in /home/ivoiregion_acces/ivoiregion.net/plugins/system/jat3/core/joomla/modulehelper.php on line 320
Performance: L’ÉLEVAGE ET L’AGRICULTURE APPELLENT LA FORÊT - LA FORMATION, L’AUTRE FERTILISANT

Screen

Profile

Direction

Menu Style

Performance: L’ÉLEVAGE ET L’AGRICULTURE APPELLENT LA FORÊT - LA FORMATION, L’AUTRE FERTILISANT

Index de l'article
Performance: L’ÉLEVAGE ET L’AGRICULTURE APPELLENT LA FORÊT
A FOND DANS LES MANGROVES
LA CHAINE …DU CACAO
LA FORMATION, L’AUTRE FERTILISANT
UN PARTENARIAT FÉCOND
Toutes les pages

 

L’organisation et la formation. Ce sont deux piliers sur lesquels devrait reposer le développement de l’agriculture en Côte d’Ivoire, affirme Dr Bosso N’Guetta. Qui précise que l’organisation requiert une bonne connaissance et une bonne pratique dans la chaîne de production. Ce qui suppose une collaboration étroite entre la recherche, la formation et le marché, lieu d’écoulement des produits. Or, cette corrélation fait cruellement défaut aux agriculteurs ivoiriens, affirme l’ingénieur agronome à la retraite. Pour lui, c’est essentiellement là la cause du gros handicap de l’agriculture ivoirienne. Et d’ajouter que la formation demeure, dans ce secteur, le meilleur engrais pour fertiliser les acquis et les capacités.

C’est pourquoi, révèle-t-il, l’ONG YO-BIE projette, d’ici à l’année 2015, la construction de trois centres de formation, spécialisés en agriculture. Le premier de ces centres sera consacré à la formation des agriculteurs, avec pour but est d’amener les jeunes diplômés à s’investir dans le développement agricole. En outre, l’ONG "YO-BIE" compte faire en sorte que les élèves issus de cette structure s’initient véritablement à la recherche et la formation. Ce centre de formation des agriculteurs sur la recherche (CFAR) aura sa base dans le village d’Eplemlan.

Le 2ème centre que Dr Bosso N’Guetta entend mettre en place sera destiné à la formation des chercheurs. Ce sera le "Centre de formation des chercheurs sur la recherche" (CFCR). Ici, les jeunes étudiants seront encouragés à s’investir et à réaliser des travaux de recherche en vue de préparer leurs travaux de fin d’étude dans des laboratoires construits à Mélékoukro; là même où ils travailleront dans des exploitations de production agricoles.

Quand au 3ème centre, il s’intéressera à la formation des administrateurs de recherches, formation et de production. Au sein du Service de formation des managers de l’agriculture sur la recherche le (SFAR), qui dispensera une formation postdoctorale, seront conduits des travaux de production et des recherches. Ici, seront définis les principes et pratiques d’une nouvelle science de management (l’administration de l’agriculture). Ce centre pilotera ainsi la lutte contre les méfaits de l’ignorance dans l’agriculture.

Dr Bosso N’Guetta a indiqué, par ailleurs, que les 3 centres accueilleront une vingtaine de cadres postdoctoraux en résidence dans les villages, ainsi que des centaines de jeunes diplômés. Ensemble, ces cadres et ses diplômés contribueront au développement agricole local et national et au rayonnement scientifique d’Adiaké en Côte d’Ivoire. Ce n’est pas tout. Ces différentes structures de recherches et de formation devraient pouvoir offrir des chances de formation aux jeunes, soit pour faciliter leur installation agricole, soit pour les préparer à être performants dans les métiers de recherche et de management.

 

S.F.



La vitrine du développement local.La vitrine du développement local.La vitrine du développement local.

Nos prestations

Nos partenaires

Sigma journalistes conseils

Rejoignez nous sur :