Warning: Creating default object from empty value in /home/ivoiregion_acces/ivoiregion.net/plugins/system/jat3/core/joomla/modulehelper.php on line 320
Riz: LA CÔTE D’IVOIRE AMBITIONNE DE DEVENIR PAYS EXPORTATEUR DANS LES 5 PROCHAINES ANNÉES

Screen

Profile

Direction

Menu Style

Riz: LA CÔTE D’IVOIRE AMBITIONNE DE DEVENIR PAYS EXPORTATEUR DANS LES 5 PROCHAINES ANNÉES

La Côte d’Ivoire ambitionne de produire sur place, d’ici à 2016, la totalité du riz consommé par les Ivoiriens. Le gouvernement a adopté, depuis février 2012, un plan de stratégie, pour une période de 4 ans : la Stratégie Nationale de Développement de la filière Riz (SNDR 2012-2016). Dans ce même objectif il (le gouvernement) a conclu, la semaine dernière, un accord cadre de partenariat avec le groupe Louis Dreyfus Commodities, pour le développement du riz paddy dans la zone rizicole du nord du pays ; notamment dans les régions du Poro, de la Bagoué et du Tchologo.

Le projet, financé conjointement par la Côte d’Ivoire et la multinationale Louis Dreyfus Commoditie, pour environ 30 milliards FCFA, doit permettre de quadrupler la production de toute cette zone, en la faisant passer de 100.000 à 400.000 tonnes de paddy par an. Il prévoit également la création d’une unité de transformation pouvant blanchir 100.000 T de riz.

Bien plus encore, ce projet va avoir un fort impact sur les conditions de vie et de travail de plusieurs milliers de petits paysans qui vont pouvoir sortir certainement ainsi du cycle de la précarité et de la pauvreté. Les paysans-producteurs pressentis pour intégrer ce projet, soit quelques 50 000 à 60 000 personnes, seront encadrés par des spécialistes du groupe Dreyfus Commodities, sur leurs propres terres. Et c’est là, comme l’expliqué le directeur général de ce groupe, Serge Schoen, que réside l’originalité du projet. « Ce sont des superficies qui appartiennent aux fermiers et qui restent donc ivoiriennes. Nous n’en seront pas les propriétaires. Par contre, ce qu’on espère, c’est que les terres exploitées passent d’une centaine de milliers d’hectares à 200 mille hectares ».

Cet ambitieux projet dans lequel le groupe français de négoce vient de s’engager avec le gouvernement ivoirien est un pas décisif vers cet objectif, tout aussi ambitieux, que poursuit la Côte d’Ivoire, depuis des années. A savoir parvenir à l’autosuffisance en riz, en couvrant l’entièreté des besoins de la population en cette céréale. C’est le pari de l’autosuffisance ressassé, tel un leitmotiv, pour les différents qui sont succédés à la tête du pays depuis les années 90. Cette fois sera peut- être la bonne…

La demande en riz blanchi a atteint aujourd’hui 1.600 000 tonnes par an. Or la production nationale n’excède pas les 800.000 tonnes, ce qui amène la Côte d’Ivoire à délier régulièrement la bourse, pour importer les 800 000 autres tonnes qu’il lui faut, pour pouvoir couvrir ses besoins. Le coût de cette dépendance alimentaire : en moyenne 300 milliards FCFA/an pour ces dernières années ; l’équivalent de précieuses devises qu’elle injecte ainsi dans l’économie des pays fournisseurs, majoritairement d’Asie du sud-est.

Le groupe Louis Dreyfus Commodities, l’une des plus grandes multinationales de négoce international, est présent dans 90 pays, où il produit, transforme et commercialise environ 70 millions de tonnes de denrées alimentaires.

 

Ralph ABOUHO

La vitrine du développement local.La vitrine du développement local.La vitrine du développement local.

Nos prestations

Nos partenaires

Sigma journalistes conseils

Rejoignez nous sur :