Warning: Creating default object from empty value in /home/ivoiregion_acces/ivoiregion.net/plugins/system/jat3/core/joomla/modulehelper.php on line 320
DE LA QUALITÉ DE NOS ROUTES

Screen

Profile

Direction

Menu Style

DE LA QUALITÉ DE NOS ROUTES

La Côte d’Ivoire est en chantier. Autrement dit, partout des travaux de grandes envergures sont en exécution, portant sur différents types de réalisations dont les routes. Celles-ci sont du reste les plus nombreuses. Ce qui justifie aussi, le niveau de dégradation du réseau routier national, qui avait pourtant pendant de nombreuses années, fait l’objet d’une fierté nationale.

Aussi, est-il heureux de savoir que, les pouvoirs publics qui ont pris largement conscience de l’état de délabrement avancé de ces routes, aient décidé d’en faire une priorité nationale ; en remettant le bitume sur celles qui l’ont perdu et en apportant à celles qui n’en avaient jamais eu jusque là; tant il est indéniable que les routes demeurent de réels vecteurs du développement. Et le disant, nous ne percevons pas seulement l’ouvrage lui-même comme l’œuvre symbolisant l’épanouissement économique et social des populations, dont elle dessert et désenclave la région ou la localité. Mais, nous le voyons aussi comme l’une des conditions majeures exigées par tous les investisseurs potentiels étrangers, qui se bousculent de plus en plus aux portes du pays. En effet, l’état du réseau routier d’un pays, a toujours constitué un facteur décisif dans le processus de «drainage» des capitaux de l’extérieur vers ce pays. Que les tenants du pouvoir en tiennent compte avec autant de considération, ne peut qu’être félicité et relever avec satisfaction.

Pour autant, il est à se demander si les routes faisant actuellement l’objet de reconstruction pour certaines et de construction pour d’autres, seront des ouvrages solides. Question d’autant essentielle que moult fois déjà, l’on a déploré la rapide dégradation de plusieurs routes à travers le pays, quelques années seulement après leur réalisation. Pour avoir vu, dans la commune d’Abengourou, des rues bitumées à coup de milliards de F cfa, qui se sont totalement effritées au bout de cinq, voire six ans seulement d’utilisation, l’on ne peut s’empêcher un tel questionnement. A ce jour, tout le nouveau bitume qui traversait le quartier Dioulakro extension –pour ceux qui connaissent bien cette ville– a foutu le camp. Rendant du coup, la voie qui en était couverte, aussi difficilement carrossable. Comme si elle n’avait jamais été bitumée une seule fois de son existence. Que l’on se réjouisse aujourd’hui à Korhogo du bitume flambant neuf qui traverse les quartiers Air France et Koko, n’est que légitime. Par ce que, les nombreux usagers de ces rues constituant jadis de véritables lits de poussière, n’en avaleront plus; tel qu’ils en ont été contraints, pendant des décennies, avec tout ce que cela comportait comme risques majeurs de contraction de maladie aussi invalidante que mortelle comme la méningite.

Mais, sont elles vraiment solides ces nouvelles rues bitumées ? Pendant combien d’années pourront elles demeurées en bon état ? A-t-on pris toutes les dispositions techniques requises contre une dégradation précoce imputables aux intempéries ? Ce sont là, autant d’interrogations que nous inspirent ces nouvelles rues bitumées de Korhogo, au regard de la déception déjà enregistrées, du fait de la destruction pratiquement précipitée de nouvelles voiries constatée ailleurs. Cela renvoi inévitablement à la résistance même des ouvrages réalisés. De nombreux usagers estiment que c’est par ce que les normes techniques exigées ne sont pas respectées que, ces routes s’abiment si vite. Et bien souvent, ils n’en veulent pour preuve que la faible quantité de goudron utilisé, pour couvrir les voies. Vrai ou faux ? En tout état de cause, c’est avec beaucoup de réserves mêlées de doute, que nombre de personnes applaudissent dorénavant, la construction d’une nouvelle voie bitumée reliant les villes et quartiers des communes ivoiriennes. N’ont-elles pas raison ?

 

Zéïnab TOURÉ

La vitrine du développement local.La vitrine du développement local.La vitrine du développement local.

Nos prestations

Nos partenaires

Sigma journalistes conseils

Rejoignez nous sur :