Warning: Creating default object from empty value in /home/ivoiregion_acces/ivoiregion.net/plugins/system/jat3/core/joomla/modulehelper.php on line 320
Bon sang….: IRIÉ BI BÉNIÉ, L’INSTIT’ INÉVITABLEMENT ARTISTE

Screen

Profile

Direction

Menu Style

Bon sang….: IRIÉ BI BÉNIÉ, L’INSTIT’ INÉVITABLEMENT ARTISTE

Son instituteur du Cm2 (Cours moyen deuxième année) avait décelé en lui des prédispositions artistiques et avait souhaité l’orienter au Collège artistique d’Abengourou. Ses parents s’y sont opposé. Devenu Instituteur lui-même, par la force des choses, Irie Bi Bénié a été rattrapé par son don. Aujourd’hui, il est un artiste sollicité pour tous les événements à Alépé.

Bon sang ne saurait mentir! C’est vraiment le cas de le dire pour Irié Bi Bénié, né en 1973 à Bouafla, dans la sous préfecture de Bouaflé. L’enfance de cet enseignant de formation a baigné dans l’environnement artistique de son sculpteur de père. Au point que, l’homme affirme que ses frères sont tous devenus artistes plasticiens; tout comme lui. Puisque depuis son arrivée dans la cité du Lepin, celui-là même qui est actuellement chargé de cours en arts et culture à l’Inspection de l’enseignement primaire (IEP) d’Alépé, n’a pas attendu longtemps pour mettre tout le monde d’accord sur ses talents de dessinateur, sculpteur, calligraphe et portraitiste.

De fait, à côté de sa fonction officielle d’instituteur, chargé de faire la promotion du beau à travers l’art dans toutes ses dimensions, l’homme qui ne passe pas inaperçu est régulièrement sollicité à la veille de tous les grands évènements. Une position privilégiée qui fait que, fort de son talent aux multiples facettes, notre "Instit’artiste" contribue à la vulgarisation de l’art et de la culture dans le département d’Alépé.

A la question de savoir si, parallèlement à sa formation d’instituteur, il a pris des cours dans un centre de formation artistique, l’homme répond sans détour: «Mon père fut un grand sculpteur….Je peux donc dire, en ce qui me concerne, c’est inné. Il suffit que j’observe quelque chose et le reste vient tout seul…». Irié s’empresse toutefois de préciser qu’il s’est formé tout seul à travers des documents appropriés. Une initiative qui lui permet aujourd’hui de maitriser beaucoup de notions, aussi bien sur le plan théorique que dans la pratique des arts plastiques. Ce qui lui permet de se revendiquer à la fois des courants artistiques du figuratif, de l’impressionnisme, de l’expressionnisme et du vohou-vohou, une esthétique utilisant des couleurs naturelles tirées des argiles, des poudres et des plantes... Partant, notre "instit-artiste" aborde volontiers dans ses ouvres les thèmes qui touchent à l’éducation de la société : la paix, l’amour, la sagesse, la fidélité, le courage…

Irié Bi Bénié n’a pour autant pas renoncé à une formation académique en bonne due forme en art plastique. Après plusieurs tentatives infructueuses pour entrer à Institut National Supérieur des Arts et de l'Action Culturelle (Insaac) d’Abidjan, l’homme présente chaque année le concours professionnel d’entrée à l’Ecole normale supérieure (ENS), option professeur d’activité d’expression et création (Aec) ou encore celui du centre d’animation et de formation pédagogique (Cafop).

N’empêche! Irié Bi Bénié peut se vanter d’avoir déjà réalisé une petite exposition, lors de la "Fête de l’école" de la Direction régionale de l’éducation nationale Abidjan1, en 2007, en présence de l’ex-ministre de l’Education nationale Amani N’guessan Michel. Aujourd’hui, il prépare une exposition encore plus importante. Question de montrer à tous que, tout compte fait, il n’a pas raté sa vocation.


RAVEL Saint-Evrard

La vitrine du développement local.La vitrine du développement local.La vitrine du développement local.

Nos prestations

Nos partenaires

Sigma journalistes conseils

Rejoignez nous sur :