Warning: Creating default object from empty value in /home/ivoiregion_acces/ivoiregion.net/plugins/system/jat3/core/joomla/modulehelper.php on line 320
Bonne cause: LINDA ZRAIK, OU LE VISAGE DE LA LUTTE CONTRE LE CANCER À SAN PEDRO

Screen

Profile

Direction

Menu Style

Bonne cause: LINDA ZRAIK, OU LE VISAGE DE LA LUTTE CONTRE LE CANCER À SAN PEDRO

Qui ne connait pas Dame LINDA ZRAIK à San Pedro, cité portuaire du Sud-ouest ivoirien? Très peu de personne, en réalité. Dans le milieu de la gente féminine, la probabilité qu’elle ne soit pas connue est mince; tant ses actions en faveurs de ses semblable font d’elle quelqu’un d’une grande notoriété dans la région.

Linda Rached, épouse Zraïk à l’état civil, est libanaise d’origine. N’empêche. Aujourd’hui, cette native du pays du Cèdre clame à qui veut l’entendre qu’elle est "Ivoirienne cent pour cent"; pour dire qu’elle se reconnait comme faisant partie intégrante de ces populations qui partagent des croyances et symboles culturels, une histoire, sur le Carré ivoirien. Et pour cause ! Conquise par la terre d’Eburnie, sa culture et ses hommes et ses femmes, non seulement Linda choisit de se naturalisée après avoir foulé le sol ivoirien en 1965, précisément à Grand-Bassam, mais elle s’est installée à San Pedro en 1992. Soit un total de 47 ans de présence en terre ivoirienne.

Au départ, Dame Linda entreprend de gérer une librairie. Elle se retrouvera un peu plus tard à la tête d’une unité de transformation de bois. «De la librairie, je suis allée dans le bois, parce que quelqu’un voulait que je l’aide à travailler. J’avoue que j’ai vite appris, surtout avec l’aide des employés de la scierie» confie aujourd’hui Linda. Qui révèle que déjà à l’époque, l’idée de se mettre au service de ses semblables, surtout les femmes lui trottait dans la tête.

Linda Zraik s’engage pour la bonne cause. D’abord, avec pour centre d’intérêt de l’enfant. Elle collabore donc avec l’Ong APROSAM (Association pour la Promotion de la Santé de la Femme, de la Mère, de l'Enfant et de la Famille); ce qui apparaissait, pour elle, comme un sacerdoce. Tout commence par l’organisation des arbres de Noël au profit des enfants orphelins victimes du Sida (EOVS). Quelque temps après, Linda opte se préoccupe des femmes séropositives issues des couches défavorisées. L’idée de créer une Organisation non gouvernementale (Ong) lui trotte alors dans la tête. Mais, en 2009, Madame Bourgouin Bintou, Présidente nationale de la ligue ivoirienne contre le cancer (LICC) lui fait la suggestion de diriger la section locale de cette structure, qu’elle souhaitait installer. Aussitôt propulsée à la tête de la section San Pedro de la LICC), Dame Linda s’engage corps et âme dans la lutte. Les campagnes de sensibilisations se succèdent.

Pour celle qui conçoit difficilement que la gente féminine soit en proie à la trop grande pauvreté, aucune femme de San Pedro ne doit désormais mourir dans l’ignorance de la prévention du cancer. «J’ai contribué à plusieurs séances de sensibilisations. Récemment avec le Rotary, nous avons fait une séance sensibilisation et procédé au dépistage gratuit du cancer de sein. 117 femmes ont pu ainsi se faire consulter. Malheureusement parmi elles, certaines sont atteintes du cancer de sein», rapporte Dame Linda. Qui retient difficilement ses larmes rien qu’à se rappeler ces circonstances difficiles émotionnellement.

Pour, elle, le plus dur commence lorsqu’après consultation, certaines femmes sont déclarées porteuses de la maladie. «Il faut courir après de bonnes volontés pour trouver les moyens d’aider ces femmes à se soigner. Le peu de moyens que j’ai se trouve insuffisant pour aider les femmes qui, dès qu’elles sont déclarées malades, viennent vers moi. Croyez-moi, ce n’est toujours pas facile. Il n’y a pas longtemps, j’ai pleuré lorsqu’une jeune fille de 21 ans a succombé de son mal, par manque de moyens financiers».

Et, Dame Linda de souligner que, non seulement le traitement du cancer en lui-même coute très cher, mais pire, il n’y a pas de service de mammographie en Côte d’Ivoire. C’est donc très souvent que les malades se rendent au Ghana voisin pour se faire traiter. «Dans ces conditions, imaginez les difficultés qui sont celle de femmes issues des couches sociales défavorisées frappées par cette maladie. C’est donc très souvent que, dans leur quête de solutions, elles choisissent de recourir aux soins des tradi-praticiens; sans se rendre compte qu’elles prennent rendez-vous avec la mort », confie, d’une voie nouée celle qui rêve de faire construire, dans la cité portuaire de la région du Sud-ouest ivoirien, un centre pour le traitement du cancer.

Dame Linda, qu’on pourrait appeler, ici à San Pedro, "La Dame du cancer" ne se consacre pas qu’à la seule lutte contre ce mal pernicieux. Elle a bien d’autres cordes à son arc. Linda Zraik est non seulement membre de la Chambre de commerce et d’industries (CCI) de San Pedro, mais également Conseillère à la Coopérative du marché de gros "PATCHEVA". Ce qui n’empêche pas cette femme hyperactive de s’accorder des moments pour décompresser. « Après le boulot, et quand je ne suis pas dans mes activités de lutte contre le cancer, ou d’autres activités extra-professionnelles, je me retrouve avec des amis autour d’un pot», affirme Dame Linda. Qui précise: «Je n’aime pas la compagnie des femmes. Je trouve cela trop compliqué, avec les commérages et autres. Je n’ai d’ailleurs pas d’amies femmes». C’est que, de fait Linda explique que ce qui peut la mettre hors d’elle ce sont les mensonges, l’hypocrisie et l’ingratitude. Or, souligne-t-elle: «Malheureusement ce sont les choses les mieux partagées de notre monde actuel ».

Ceci expliquant peut-être cela, Linda Zraik affirme qu’elle préfère se tenir loin de la chose politique. «Je ne fais pas la politique. Mon parti politique à moi, c’est le social, l’aide aux enfants et aux femmes. Si quelqu’un crée un parti politique de ce genre, j’y adhère tout de suite». Sacrée Linda !

GODÉ Franck Ozias

Correspondant régional

La vitrine du développement local.La vitrine du développement local.La vitrine du développement local.

Nos prestations

Nos partenaires

Sigma journalistes conseils

Rejoignez nous sur :