Warning: Creating default object from empty value in /home/ivoiregion_acces/ivoiregion.net/plugins/system/jat3/core/joomla/modulehelper.php on line 320
Prélude: OUMÉ SE FAIT UNE IDÉE DE SON PATRIMOINE VESTIMENTAIRE

Screen

Profile

Direction

Menu Style

Prélude: OUMÉ SE FAIT UNE IDÉE DE SON PATRIMOINE VESTIMENTAIRE

En décembre prochain, se déroulera à Oumé, la 1ère édition du festival des pagnes, rythme et danses traditionnelles. D’ici là, les populations de cette ville de la région du Gôh ont eu droit à un avant-goût de ce grand rendez-vous. C’était du vendredi 4 au dimanche 6 août.

La ville d’Oumé a vibré, le week-end dernier, au rythme du lancement du Vaka, un festival qui mettra en exergue le patrimoine vestimentaire des peuples Kwéni (appellation originel des Gouro) et Gban du département d’Oumé, dans le Centre-Ouest de la Côte d’Ivoire à travers la riche collection des pagnes. Ce festivités seront également l’occasion d’apprécier les rythmes et danses traditionnelles des populations de cette localité, de voyager à travers l’historique du peuple Gouro depuis ses origines jusqu’à nos jours.

Pour l’occasion, un échantillon de 22 modèles de pagnes, dont 14 issus du département d’Oumé a été présentée. L’on retiendra, entre autre noms de pagnes Gouro le Kamadjè, ou pagne bourgeois de grande valeur (on l’échangeait contre10 esclaves, aujourd’hui il vaut un bœuf), le Katahua, le Vaou Dango, le Biassou, le Songlin, le Biasso, le Kpangbasso, le Vatasso. Au total, un large éventail de pagnes tissés à base de coton en voie de disparition, dont la particularité est non seulement qu’elle symbolise le caractère de l’organisation de la société kweni, mais retrace une culture de l’art du tissage qui remonte à une période située entre le VIIème et le VIIIème siècle.

Selon l’initiateur du festival, Koffi Diby Guy, par ailleurs chef de village de Yaofla, «Chez le Kwéni, la culture du pagne était cachée. Il était interdit de les vendre. Mais nous avons plaidé auprès des anciens et des ancêtres afin que ces pratiques soient levées pour que nous pussions faire la promotion de ces pagnes. Il faut que cette science qui sait valoriser notre culture soit protégée. Car le pagne est un élément identitaire chez les Kwéni ».

Au-delà du rendez-vous culturel, historique et touristique attendu, il s’agira donc de favoriser la cohésion sociale, la cohabitation pacifique et de consolider le brassage culturel qui a longtemps caractérisé les kweni, peuple autochtone et les autres peuples venus de divers horizons. A commencer par les Gban, plus connus sous le vocable de "Gagou '', une déformation de l’expression gouro : « ka gou » que les Gouro leur auraient lancé alors que ce peuple fuyait devant l’avancée des Baoulé.

 

Pascal GUÉLADÉ

La vitrine du développement local.La vitrine du développement local.La vitrine du développement local.

Nos prestations

Nos partenaires

Sigma journalistes conseils

Rejoignez nous sur :