Warning: Creating default object from empty value in /home/ivoiregion_acces/ivoiregion.net/plugins/system/jat3/core/joomla/modulehelper.php on line 320
Chantiers : LES BESOINS DU PORO EN INFRASTRUCTURES RESTENT ÉNORMES

Screen

Profile

Direction

Menu Style

Chantiers : LES BESOINS DU PORO EN INFRASTRUCTURES RESTENT ÉNORMES

Des financements importants dans des projets visant l’amélioration des conditions de vie des populations de la région du Poro (Nord) pour une enveloppe d’un peu plus de cinq milliards de francs CFA. Un bilan que tient à souligner l’équipe du président Tiémoko Yadé.

L’éducation, la santé, la sécurité, l’électrification rurale et de l’accès à l’eau potable sont les secteurs qui ont, prioritairement bénéficié d’un financement dans la région du Poro (Nord), le tout pour une enveloppe totale de cinq milliards de francs CFA. Le samedi 26 août dernier, lors de la deuxième réunion ordinaire de l’année, le président du Conseil régional dans son discours d’ouverture de la session n’a pas caché la grande satisfaction du travail abattu. «Nous avons dépassé un cap qui mérite d’être signalé. Nous avons dépassé, ce trimestre, le cap de cinq milliards d’investissements dans la région du Poro», avait alors déclaré Tiémoko Yadé.

Toutefois, le président du Conseil régional reconnaitra qu’en dépit de la détermination de son équipe à traduire dans les faits les ambitions affichées en 2013, les besoins de la région restent énormes en infrastructures de toutes sortes (routes, centre de santé, écoles, communication, etc.). Cette situation oblige le conseil régional à réaliser des économies sur ses dépenses de fonctionnement qui sont ensuite reversées aux investissements. Une manœuvre qui permet au Conseil régional de disposer d’un budget d’investissement réel oscillant autour de 1,2 milliard de francs CFA contre quelque 800 millions de francs CFA prévus normalement, a expliqué son président.

De fait, dans le Poro, outre les infrastructures de base, la question du chômage des jeunes reste encore l’un des maillons faibles du tissu socioéconomique de la région. Par ailleurs, malgré les immenses potentialités touristiques de la région, le secteur du tourisme est insuffisamment exploité. Bien organisé avec un accent particulier mis sur l’artisanat, ce secteur pourrait apporter une solution au chômage des jeunes de la région. Autres secteurs dans lesquels le Conseil régional pourrait réaliser d’importants investissement au vu du grand potentiel qu’ils représentent, l’agriculture et l’élevage, avec notamment des créations de retenus d’eau pour la culture des vivriers, du riz en trois saisons et soutiens aux activités génératrices de revenus par des financements de microprojets.

 

Jules TCHONGOLOGO

La vitrine du développement local.La vitrine du développement local.La vitrine du développement local.

Nos prestations

Nos partenaires

Sigma journalistes conseils

Rejoignez nous sur :