Warning: Creating default object from empty value in /home/ivoiregion_acces/ivoiregion.net/plugins/system/jat3/core/joomla/modulehelper.php on line 320
Contre la montre : LA DÉLIMITATION DU TERROIR A BESOIN D’UN COUP D’ACCÉLÉRATEUR À BOUNDIALI

Screen

Profile

Direction

Menu Style

Contre la montre : LA DÉLIMITATION DU TERROIR A BESOIN D’UN COUP D’ACCÉLÉRATEUR À BOUNDIALI

Le Préfet de la région de la Bagoué invite les autorités traditionnelles des cinq sous-préfectures du département de Boundiali à peser de tout leur poids dans le processus de délimitation des terroirs villageois.

 

Début septembre, centre culturel de Boundiali. Le préfet du département réunissait les chefs des 49 villages des cinq sous-préfectures du département. A ces autorités traditionnelles et deux membres des Comités villageois de gestion foncière rurale (CVGFR) de chacun des villages, le préfet de région Gonbagui Gueu Georges a indiqué qu’il s’agissait de donner un coup d’accélérateur au processus de délimitation des territoires des villages. Pour ce faire, il a exhorté les chefs traditionnels à œuvré afin que ce processus soit bouclé avant le délai prévu au 31 décembre 2017. Une véritable course contre la montre, pourrait-on dire.

De fait, il ressort des échanges que certain cadres du département ne pensent qu’à leur propre intérêt, empêchant le déroulement normal du processus. Un comportement qualifié d’égoïste que les différents intervenants ont tenu à dénoncer à l’occasion. Aussi, afin de donner des chances de réussite à ce projet pilote financé par la Caisse française de développement dans le cadre du Contrat désendettement développement, les chefs et particulièrement les chefs de canton ont été sollicités en vue de l’implication effective dans cette opération pour leurs parfaites connaissances des limites issues des périodes les plus reculées et pour leur aptitude à préserver les intérêts de chaque village.

Les 24 et 25 janvier 2017 dernier, le ministère de l'Agriculture et du Développement rural organisait à Bouaké un atelier en vue de faire le point des activités de délimitation des territoires de villages et de délivrance de certificats fonciers. Il ressort de ces travaux que, un an après le lancement de cette opération dans 15 départements d'intervention, dont celui de Boundiali, le bilan n’est pas reluisant. Dans les 15 départements d'intervention, une quarantaine de villages ont été délimités, quand 2 000 hectares de terres ont fait l’objet de délivrance de certificats fonciers.

La délimitation des terroirs villageois, faut-il le souligner, se situe dans le cadre du Programme d'appui à la réforme du foncier financé à hauteur de 41 millions d'Euro, soit 26 894 237 000 F CFA. Il comporte de nombreux avantages pour l’Etat et pour les populations. Cette opération permettra, notamment, de préciser l’aire géographique de chaque village et de faciliter la délimitation des parcelles en vue de la constitution des dossiers de délivrance des certificats fonciers. Pour ce qui est de l’Administration territoriale, la délimitation des terroirs va devenir un outil d’aménagement du territoire au service des collectivités locales et des opérateurs économiques. Enfin, elle sera l’occasion de régler de manière durable voire définitive les conflits inter-villageois qui sont à l’origine de nombreux conflits.


Jules TCHONGOLOGO

 

La vitrine du développement local.La vitrine du développement local.La vitrine du développement local.

Nos prestations

Nos partenaires

Sigma journalistes conseils

Rejoignez nous sur :