Warning: Creating default object from empty value in /home/ivoiregion_acces/ivoiregion.net/plugins/system/jat3/core/joomla/modulehelper.php on line 320
Du rêve à… : LE N’ZI SE DONNE LES MOYENS POUR TRANSFORMER LE MANIOC

Screen

Profile

Direction

Menu Style

Du rêve à… : LE N’ZI SE DONNE LES MOYENS POUR TRANSFORMER LE MANIOC

La région du N’zi met tout en œuvre pour redevenir le pôle économique qu’elle était du temps du boom de la production cacaoyère. Dans cinq mois environ, les premières usines de transformation de manioc seront livrées dans le cadre du projet "Boucle du manioc".

Près de cinq usines de transformation de manioc sont en cours de construction dans les départements de Bocanda et de Kouassikouassikro dans la région du N’zi. Grâce à l’Etat de Côte d’Ivoire, qui a respecté ses engagements dans l’accompagnement de ce projet, les toutes premières du genre seront livrées et inaugurées en avril 2018. L’information a été rendue publique par le député Eliane N’ZI, présidente de l’ONG Action femmes d’Afrique pour le développement (AFA), initiatrice du projet "Boucle du manioc". C’était le 7 avril dernier, lors de l’assemblée générale de l’association des ressortissants de Bocanda à Dimbokro.

Si l’on en croit Eliane N’zi, trois ans après le démarrage de ce projet le bilan est positif, du moins au vu de l’appropriation de cette initiative par les populations. « Nous avons réussi à mettre en place 242 coopératives dans les villages de la région qui sont repartis comme suit: 32 dans le département de Kouassikouassikro, 146 à Bocanda et 68 coopératives à Dimbokro. Et nous avons cultivé 500 ha de plantation de manioc », a indiqué Mme N’zi. Le passage du rêve à la réalité, c’est pour très bientôt donc.

Quand bien même la présidente de l’AFA déplore la destruction de la moitié des 1000 boutures qui devraient être mises à la disposition des populations l’année dernière, elle se félicite de ce que le projet porté par son ONG est en tain de devenir une réalité, ne serait-ce qu’au vu des 2000 ha de manioc qui ont été réalisés cette année. Ici, l’initiatrice du projet "Boucle du manioc" a tenu à rassurer les producteurs notamment les femmes quant à l’écoulement de leur récolte.

De quoi contribuer à accroître la production nationale de manioc et à la sécurité alimentaire. Selon des données officielles de la direction de la Production et de la sécurité alimentaire du ministère ivoirien de l'Agriculture et du développement rural, pour l’année 2016, la Côte d’Ivoire a atteint 4 547 824 tonnes de cette culture consommée sous différentes formes, dont notamment l’attiéké pour lequel le gouvernement ivoirien a donné son feu vert pour en faire un produit de terroir protégé par une appellation contrôlée.

 

Akou N’DOLI

La vitrine du développement local.La vitrine du développement local.La vitrine du développement local.

Nos prestations

Nos partenaires

Sigma journalistes conseils

Rejoignez nous sur :