Warning: Creating default object from empty value in /home/ivoiregion_acces/ivoiregion.net/plugins/system/jat3/core/joomla/modulehelper.php on line 320
Auto-assistance : LES PRODUCTEURS DE L’OUEST ET DU NORD-OUEST À L’HEURE CORÉENNE

Screen

Profile

Direction

Menu Style

Auto-assistance : LES PRODUCTEURS DE L’OUEST ET DU NORD-OUEST À L’HEURE CORÉENNE

L’antenne du Projet d’appui à la production agricole et à la commercialisation (PROPACOM) extension ouest Man a bénéficié d'une formation au concept sud-coréen de développement participatif impulsé par le milieu rural. C’était récemment à Séguéla, dans le district administratif du Woroba.

Ils étaient près de 35 responsables d’Organisations professionnelles agricoles (OPA) de l’antenne du Projet d’appui à la production agricole et à la commercialisation (PROPACOM) extension ouest à prendre part à une formation "Saemaul undong" il y a peu à Séguéla. Ils ont été formés au concept sud-coréen de développement participatif impulsé par le milieu rural visant à les amener à s’approprier ’’le mouvement pour bien vivre’’. L’objectif est faire en sorte que les agriculteurs des régions administratives du Béré, du Worodougou, du Folon, du Kabadougou, du Bafing et du Tonkpi intègrent le triptyque de l’endurance au travail, de la responsabilité et du communautarisme pour aboutir à un développement réaliste et durable.

D’entrée de jeu, le chef de la délégation d’experts sud-coréens, Pr Kim Yoon Sung a expliqué que: «Le Saemaul undong a trois principes fondamentaux qui sont l’esprit de diligence, l’esprit d’indépendance et l’esprit de coopération». Il ajoutera qu'il s’agit d’une approche de développement qui pourrait aider le monde rural ivoirien à se développer sans une assistance extérieure. Une démarche que l’Etat s’efforce d’adopter contre la pauvreté en milieu rural, la finalité étant de contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire et des revenus des populations des zones du projet.

Aussi, en vue d’atteindre cet objectif, les producteurs locaux se doivent d’adopter des technologies appropriées et avoir accès à des services efficaces et aux marchés; tout en assurant la résilience des écosystèmes et des petites exploitations agricoles au changement climatique. «Vous devez faire preuve de participation active et de solidarité», a souligné, pour sa part, Goulivas-Callé, Aude-Viviane, la coordonnatrice du projet. Elle indiquera, par ailleurs, que le succès de la gestion des OPA reposera sur sept clés au nombre desquelles la confiance entre les membres et le responsable, l’augmentation de la productivité et la contribution au développement de la société dans laquelle tous évoluent.

Il y a un peu plus d’un an, le PROPACOM allouait un budget de 2,2 milliards FCFA pour le financement de 142 projets agricoles au cours de l’année 2017. L’objectif fixé était de contribuer à la réduction de la pauvreté en milieu rural et de stimuler la croissance économique dans la zone Ouest du projet. Initié par l’Etat ivoirien et entré en vigueur en 2012, ce projet en cours d’exécution dans les régions du Poro, du Tchologo, de la Bagoué, de Gbêkê, du Hambol, du Bounkani et du Gontougo prendra fin en 2018.

Pascal GUÉLADÉ

La vitrine du développement local.La vitrine du développement local.La vitrine du développement local.

Nos prestations

Nos partenaires

Sigma journalistes conseils

Rejoignez nous sur :