Warning: Creating default object from empty value in /home/ivoiregion_acces/ivoiregion.net/plugins/system/jat3/core/joomla/modulehelper.php on line 320
Points critiques : EN ATTENDANT LE BITUME POUR LA NATIONALE A7, GRABO VILLE SINISTRÉE

Screen

Profile

Direction

Menu Style

Points critiques : EN ATTENDANT LE BITUME POUR LA NATIONALE A7, GRABO VILLE SINISTRÉE

La ville de Grabo, dans le département de Tabou est devenue une ville sinistrée depuis quelque temps, du fait de la route devenue impraticables par les eaux de pluie. D’où l’appel lancé par le premier magistrat de cette cité en direction de l’Etat.

Depuis trois mois, les 200 km de route reliant Tabou à Nigré, en passant par Olodio, Grabo, Djouroutou et Para sont parsemés de nombreux points critiques. De profondes crevasses remplies d’eau boueuse, qui ne facilitent par la circulation des véhicules de transport, de marchandises et des produits agricoles. Conséquence, les nombreux producteurs de palmier à huile, d'hévéa, de cacao et même la société PALMCI n’arrivent plus à faire évacuer leurs productions, avec en perspective les difficultés pour les populations les fêtes de fin d’année qui s’annoncent.

L’une des conséquences de cet état de fait, c’est que la ville de Grabo est aujourd’hui plongée dans l'obscurité parce qu'il n'y a plus de carburant pour alimenter le groupe électrogène qui fournit de l’électricité à cette ville de 39 181 habitants. Pire, déplore le Maire, sur le plan sanitaire, les populations courent un grand danger, du fait que les évacuations de malades sont devenues pratiquement impossibles. D’où l’appel lancé par le maire Martin Dougbouyou en direction de l’Etat pour la réhabilitation de la route desservant sa localité.

Et comme pour montrer l’urgence des travaux de bitumage annoncés, il y a quatre mois, de la Nationale A7, qui traverse tout le département de Tabou en passant par Olodio, Grabo, Djouroutou, Para et Nigré pour rallier Guiglo au nord, au nord du département de Tabou sur une distance de 300 Km, le maire Martin souligne que « Grabo étant située en zone frontalière, les forces de l'ordre auront du mal à assurer la sécurité des populations en cas de problème, parce que partout c'est la boue et des rivières qui traversent la route ». Voilà donc qui explique, que pour cette principale voie d’évacuation des produits vivriers et industriels cultivées dans cette zone à forte pluviométrie, les travaux d’études environnementales et d’impact économiques sont en voie d’achèvement.

Pascal GUÉLADÉ

La vitrine du développement local.La vitrine du développement local.La vitrine du développement local.

Nos prestations

Nos partenaires

Sigma journalistes conseils

Rejoignez nous sur :