Warning: Creating default object from empty value in /home/ivoiregion_acces/ivoiregion.net/plugins/system/jat3/core/joomla/modulehelper.php on line 320
Salia Ouattara : VIOL DES MINEURS, VALEURS MORALES EN FAILLITE

Screen

Profile

Direction

Menu Style

La Parole à... Salia Ouattara : VIOL DES MINEURS, VALEURS MORALES EN FAILLITE

Salia Ouattara : VIOL DES MINEURS, VALEURS MORALES EN FAILLITE

Le village de Datta,à une dizaine de kilomètres de Divo sur l'axe Divo-Hiré a été le théâtre d'un acte odieux le 24 mars 2012. Ce jour là, Kouakou Kouamé Francis, âgé de 49 ans, a violé T.L.I. âgée de 5 ans dans sa chambre. Dans sa tentative de fuite, il a été rattrapé par des passants, puis mis à la disposition de la gendarmerie de Divo. Devant le tribunal des flagrants délits, l’homme a reconnu les faits mis à sa charge. Après délibération, le Tribunal l’a condamné à une peine de 8 ans d'emprisonnement ferme et à 200 mille francs d'amende.

Devant la recrudescence des viols sur les mineurs –parfois des enfants et les bébés de moins d’un an– le ministère de la Famille, de la Femme et de l’Enfant est monté au créneau au mois de janvier 2012. Pour, non seulement tirer la sonnette d’alarme. Mais aussi, pour déclarer la "Tolérance ZERO".

www.ivoiregion.net a voulu en savoir plus; en donnant la parole à M. Salia Ouattara, promoteur de l’équilibre humain. Entretien.

Comment expliquez-vous le phénomène de viol des mineurs, voire des bébés, la sexualité incontrôlée que nous connaissons en Côte d’Ivoire ces derniers temps?

Toutes ces choses ou tous ces faits ne sont pas nouveaux. Ils sont seulement un peu plus médiatisés. A mon humble avis, cette dépravation sexuelle dans notre pays est due aux relâchements des mœurs suite à la faillite de notre système de promotion des valeurs morales. Que faire ? Il s’agit pour nous d’accentuer la formation du citoyen, pour en faire un citoyen durable, un citoyen à l’abri du besoin, par le simple principe de la réduction de sa susceptibilité aux pulsions. Les méthodes et les moyens sont diverses, avec en prime la pratique spirituelle dynamisée par des moyens scientifiques pour, à la fin, contrôler et mesurer l’impact de la spiritualité sur notre équilibre.

Relâchement des mœurs, vous avez dit ? Comment en est-on arrivé là en Côte d’Ivoire ?

Vous savez mieux que moi, que le sexe et la soif sont les réponses aux situations de précarité; amenant ainsi tout sujet dans la galère à explorer les voies du suicide lent, qui sont les moyens et méthodes "addictives" permettant d’exister dans l’illusion permanente. Jusqu’à ce que mort s’en suive, mort subite, subie ou infligée. Ici je ferai le parallèle avec le "bôrô d’enjaillement" et la traversée du guerrier des jeunes en déperdition, qui n’ont plus grand-chose à attendre de la vie. C’est le ‘’S’en fout la mort’’, comme ils disent. C’est un cas de modification négative de la conscience. La réponse, c’est le renforcement de la pratique spirituelle.

Il est tout de même curieux qu’en en soit là, dans un pays où la ferveur religieuse s’observe chaque jour, par l’engouement pour des églises, temples et autres lieux de cultes qui poussent dans nos quartiers et villes.

Les temples et les mosquées qui poussent de partout sont les tentatives de repousser, juguler les mal. Mais, c’est peine perdue. Parce que les divergences d’opinion dogmatiques religieuse compromettent la réussite et le succès de ce combat de l’humanité pour son salut. C’est pourquoi il faut trouver les voies et moyens pour optimiser la formation et les pratiques religieuses efficientes. La recherche scientifique au service de la spiritualité est, à mon avis, la meilleure voie à explorer. J’ai des pistes sur la question. Et, il serait bon que les sommités scientifiques et religieuses acceptent de se pencher solidairement sur la question.

Le principe de la réduction des tensions intérieures par la gestion du souffle et du soupir me semble être prometteur d’un lendemain meilleur pour un monde meilleur. Les tensions extérieures et environnementales doivent aussi bénéficier d’un traitement efficace et mesurable.

Ne peut-on pas parler de déséquilibre mental, dans la mesure où les victimes ne sont que de jeunes enfants, qu’on ne peut pas accuser de provoquer sexuellement ces auteurs de viols ?

L’équilibre humain est sujet à la pression des pulsions intérieures, mais aussi à celles des sollicitations extérieures que vous appelez provocation.

Le sujet déséquilibré, qui a perdu ses repères va être hypersensibles à tout signe subjectif. Il les créera dans son esprit et va par son esprit, le fertiliser à souhait. Les parties intimes de la petite fille, laissées négligemment et imprudemment à l’air libre par des parents imprudents sont des occasions pour le déséquilibré de passer à l’acte. Son esprit ayant fait le travail de création érotique enfouie dans son subconscient.

Vous, qui être promoteur d’une ONG dénommée Promotion du développement humain (Prodevh), quelle solution préconisez vous face à cette situation ?

L’ONG Prodevh a plusieurs solutions pratiques à proposer. Mais, ces solutions sont fondées sur des principes scientifiques et technologiques, qui exigent des consensus entre scientifiques et religieux. Il faut donc que les autorités religieuses et scientifiques acceptent de se pencher sur ces idées que je mets à leur disposition. Mais, qui peuvent bien donner suite et crédit à des bouffées délirantes. Voilà la question. Il reste donc à des personnes comme vous pour prêter attention à ces solutions innovantes et souvent irrecevables pour des esprits intolérants, imperméables à la question de sortir des livres pour explorer les chemins néo.

Que l’humanité accepte de sortir de son carcan d’hypocrisie pour que nous ayons des chances de réussir notre perception à partir du contrôle de nos faiblesses causées éternellement par nos pulsions et sensation.

Le sentiment de gène et les scrupules qui sont des alarmes pour nous protéger de la chute doivent bénéficier d’un examen et traitement sans faille ; afin que nous ne soyons plus dans l’immobilisme coupable, responsable de nos retards sur des sujets essentiels, qui sont souvent bloqués pas les excès en éthique et moralisation excessives, et bien souvent dommageables.

Interview réalisée par :

Charles Magne

La vitrine du développement local.La vitrine du développement local.La vitrine du développement local.

Nos prestations

Nos partenaires

Sigma journalistes conseils

Rejoignez nous sur :