Warning: Creating default object from empty value in /home/ivoiregion_acces/ivoiregion.net/plugins/system/jat3/core/joomla/modulehelper.php on line 320
Florence TANOH : BRAVO MESSIEURS ! UNE FOIS RENTRÉS DE DAKAR, REMETTEZ ÇA

Screen

Profile

Direction

Menu Style

Zone franche Florence TANOH : BRAVO MESSIEURS ! UNE FOIS RENTRÉS DE DAKAR, REMETTEZ ÇA

Florence TANOH : BRAVO MESSIEURS ! UNE FOIS RENTRÉS DE DAKAR, REMETTEZ ÇA

A Dakar, les Chefs d’Etat et de gouvernement ont envoyé un signal fort au monde entier en mettant à la tête de l’OIF une femme, en la personne de Mme Michaëlle JEAN. Une reconnaissance de la valeur intrinsèque de toutes les femmes discriminées que salue ici Mme Florence TANOH, Secrétaire Exécutif de la Cellule Genre du Ministre d'État, ministre de l'Emploi, des Affaires sociales et de la Formation professionnelle (MEMEASFP).

Candidate au même titre que quatre hommes de valeur, des hommes que le monde francophone connait très bien, Michaëlle JEAN tiré son épingle du jeu; après avoir fait campagne; comme ses rivaux. Elle a été désignée à la suite d’un consensus. Et surtout, au regard de son parcours professionnel, de son CV et des actions concrètes menées dans son pays, le Canada.

Michaëlle JEAN vient donc de succéder à Abdou Diouf (on ne le remplace pas, comme l’a si bien dit le nouveau Secrétaire général de la Francophonie après sa désignation); celui à propos de qui tout le monde francophone dit tant de bien. Et les hommages qui lui ont été rendus à la faveur du 15ème sommet de cette organisation dans son propre pays sont fort éloquents. Tout le monde francophone, et autres locuteurs qui ont pris part à ces assises à titre d’observateurs, sont unanimes pour dire qu’Abdou Diouf a été, pendant 12 ans, un grand homme à la tête de l’OIF. Et que sa succession était un souci pour tous. Oui les propos élogieux tenus par les uns et les autres ont été adressés à un Africain, à un Sénégalais bon teint; qui le mérite  bien.

On peut donc affirmer que l’Afrique peut séduire par sa vision, ses actes; étonner et démontrer, par conséquent, qu’elle peut participer de façon positive à la construction du monde. Avec son génie, son originalité, son savoir faire. Avec un profond respect vis-à-vis de tous. Abdou Diouf a compris sa mission à la tête de l’OIF; et l’a exécutée avec maestria, en restant à l’écoute du monde, notamment du monde francophone, pour agir.

En choisissant comme thème pour ce 15ème sommet : « Les femmes et les jeunes en francophonie, vecteurs de paix et de développement » l’OIF a voulu nous ramener à la réalité, à l’essentiel, à un questionnement sur nos agir, nos programmes de développement. Oui, combien sont ils, nos femmes, nos jeunes dans les champs, les usines, sur les routes, au marché, dans les rues en quête de bien être, de subsistance ? Combien sont-elles nos femmes qui meurent encore en couche en donnant la vie ? Combien sont-ils nos enfants qui meurent de faim et de petites diarrhées ? Combien sont-ils nos jeunes déscolarisés, diplômés sans emploi en quête de premier emploi, scrutant l’horizon pour y voir naître l’espoir ? Combien sont-ils les pays africains qui en connaissent le nombre exact, les aspirations de ceux-ci ? De surcroit, aucun regard d’adulte dans nos pays n’inspire confiance. Heureusement, la nouvelle race de chef d’Etat africain donne espoir.

Pour en revenir au 15ème sommet de l’OIF, non seulement le choix du thème est évocateur; mais voilà qu’il a permis de positionner une femme à la tête d’une institution désormais appelée à jouer un rôle économique, basé sur des valeurs de solidarité et de partage», ainsi que l’a souhaité le Président Ouattara à l’ouverture du sommet de Dakar. Ici, toutes les conventions internationales ratifiées, les lois et mécanismes institutionnels en matière de genre prennent tout leur sens. La désignation de Michaëlle JEAN nous réconcilie avec nos gouvernants en matière de genre.

Tous ces hommes, ces chefs d’Etat et de gouvernement, majoritairement au masculin ont pris l’option de placer une femme à la tête de l’OIF. Le faisant, ils viennent de démontrer à la face du monde qu’ils peuvent sortir du cercle de la phallocratie, pour innover qualitativement.

L’élection de Michaëlle JEAN est l’élection de toutes les femmes discriminées, qui aspirent à un monde équilibré en matière de genre. C’est l’élection de ces femmes et de ces hommes, qui attendent que le monde francophone fasse rêver. Ces hommes et ces femmes qui attendent des programmes et des financements qui conduisent à l’auto-emploi des jeunes; pour réduire considérablement le désespoir des jeunes et le nombre de chômeurs.

Félicitation à vous messieurs; qui avez œuvré pour l’élection de Michaëlle Jean. Une fois dans vos pays, de grâce souvenez-vous du 15ème Sommet de la Francophonie et recherchez, au niveau de vos pays respectifs, des femmes de qualité, qui y existent j’en suis sure. Et, mettez-les à la tête des organisations de vos pays. Le monde se souviendra de vous.

En adressant mes sincères salutations aux lecteurs et lectrices, j’exhorte les femmes au travail et à l’initiative. Je leur demande de n’attendre aucune faveur. LE TRAVAIL, RIEN QUE LE TRAVAIL

 

Florence TANOH

Secrétaire Exécutif de la Cellule Genre du MEMEASFP

La vitrine du développement local.La vitrine du développement local.La vitrine du développement local.

Nos prestations

Nos partenaires

Sigma journalistes conseils

Rejoignez nous sur :