Warning: Creating default object from empty value in /home/ivoiregion_acces/ivoiregion.net/plugins/system/jat3/core/joomla/modulehelper.php on line 320
Paul-Claver N’GUESSAN : LA DISSOLUTION DU GOUVERNEMENT, UN REGLEMENT DE COMPTE ?

Screen

Profile

Direction

Menu Style

Zone franche Paul-Claver N’GUESSAN : LA DISSOLUTION DU GOUVERNEMENT, UN REGLEMENT DE COMPTE ?

Paul-Claver N’GUESSAN : LA DISSOLUTION DU GOUVERNEMENT, UN REGLEMENT DE COMPTE ?

Le président Alassane Ouattara a dissous le gouvernement ivoirien le mercredi 14 novembre 2012. Quelles sont les raisons de cette décision ?

Officiellement cela est dû a une mésentente sur un projet de loi, qui n’était encore qu’en commission, sur le code de la famille. Les députés des groupes parlementaires du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) et de l’Union pour la démocratie et la paix (UDPCI) se sont violemment opposés au vote de la loi. Or selon l`article 66 de la loi n°2000-513 du 1er août 2000 portant Constitution de la République de Côte d`Ivoire, chaque député est le représentant de la Nation entière et non d`une partie du peuple, même s`il est voté par un électorat bien délimité. «Tout mandat impératif est nul», stipule d`ailleurs l`article 66 de la Constitution. Le député est appelé à voter les lois qui vont réguler la vie de la nation… Autrement dit le député n’appartient ni à un partie politique ni au gouvernement mais au peuple. Paradoxe ? En quoi alors un projet de loi qui est en commission à l’assemblée nationale peut-il provoquer la dissolution d’un gouvernement ? Il doit y exister une autre cause. La dissolution du gouvernement ivoirien ressemble plutôt à un règlement de compte entre le chat et le chien.

Les «Houphouëtistes» s’étaient promis de gouverner ensemble contre Gbagbo. Puis de fusionner, plus tard, pour être forts, face à Gbagbo. Hélas, le mariage motivé par la haine pour Gbagbo est éprouvé. Tout le monde le sait. Le MFA de Anaky Kobena et avec l’UDPCI de Mabri Toikeusse ne pèsent pas grand-chose au RHDP. Le problème se situe essentiellement entre les deux grands : le PDCI Henry Konan Bédié et le RDR Alassane Ouattara. Et cela se comprend aisément. En voyant comment est survenue la naissance du RDR, on se rend compte qu’il y a un grief de fond entre ces deux personnalités. En effet, en 1994, certains militants du vieux parti ont claqué la porte pour fonder l’actuel Rdr, pour cause de divergences idéologiques. Alors comment on peut rompre sur des bases idéologiques profondes et se remettre ensemble quelque temps après ? Du point de vue philosophique, les deux partis sont différents. Le RDR est une formation politique qui a pour philosophie la violence alors que le PDCI s’appréhende comme un parti non violent. Ouattara veut-il écarter le PDCI ?

Certes, le RHDP est à la base de l’accession de Ouattara à la magistrature suprême mais c’est le RDR qui est au pouvoir. C’est la stricte vérité. Il serait temps que le président Ouattara mette un peu de coté cette histoire d’alliance et fonde un gouvernement de consensus afin de mener la Côte d’Ivoire vers une paix véritable et durable.

Paul-Claver N’GUESSAN

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 

La vitrine du développement local.La vitrine du développement local.La vitrine du développement local.

Nos prestations

Nos partenaires

Sigma journalistes conseils

Rejoignez nous sur :